samedi 1 août 2009

FED, USA : quand 9000 milliards de dollars disparaissent sans qu'on enquête


Le 5 Mai 2009, Alain Grayson, membre du congrès, questionne l'Inspecteur Général de la FED, Elisabeth Coleman,sur les 9,7 trillions de dollars qui ont disparu et sur ceux ou celui qui ont bénéficié de cet argent. Regardez...




mercredi 1 juillet 2009

Amin Maalouf ouvre un blog !


L'auteur de Samarcande, Le périple de Baldassare, Les croisades vues par les Arabes... blogue ! C'est nouveau, c'est une bonne nouvelle, et c'est ICI.
Son dernier post ? Les égarements de la diversité "Là où nous dérapons, sans nous en rendre compte, c’est quand, au lieu de parler d’un gouvernement qui reflète la diversité, nous nous mettons à parler de “ministres de la diversité”, ou de “représentants de la diversité”." ...



mardi 30 juin 2009

2008 : les investissements sur le Vert dépassent de près d'un tiers ceux du fossile.


Si vous ne l'avez pas déjà fait, abonnez-vous à la newsletter d'eco-life, c'est elle qui a ensoleillé ma journée aujourd'hui en titrant un article sur les investissements verts en 2008.

En 2007, j'écrivais un billet sur le tournant qu'avaient prises les industries vers le vert en 2006, accueillant beaucoup de scepticisme à l'époque. Avec le recul sur les trois dernières années, on peut bel et bien affirmer qu'une tendance de fond émerge chez les industries vers le vert : les investissements dans l'efficience énergétique et les énergies renouvelables ne cessent de grimper. 2008 fait même figure d'année historique : 155 milliards de dollars ont été investis dans les énergies propres, soit 45 milliards de plus que dans les industries du charbon et du gaz. Un record sans précédent.

C'est important. Le taux d'investissement dans ces énergies et les techniques de l'efficience énergétique est probablement l'un des meilleurs indicateurs de l'évolution du monde vers ce que j'appelle à défaut d'autre terme "le nouveau monde". Notre monde étant ce qu'il est, si le marché prend, le politique prendra. Poussé aux fesses par les citoyens dont les mouvements populaires sont de plus en plus nombreux -qu'il s'agisse de l'expression sur le sujet, de l'évolution des achats, des votes, des signatures de pétitions ou du suivi de mouvements lancés par des personnalités- le politique devra suivre aussi. Certes, la tendance première est de verdir le business as usual sans prendre en compte les enjeux globaux beaucoup plus complexes à tenir, mais c'est comme un bout de manche pris dans les rouages. A un moment, le costume peut finir par y passer tout entier.

Au niveau des medias, les chaines vont toutes verdir leur programme. Certes, il y aura surement beaucoup de choses à redire, avec notamment une écologie toujours traitée "à part" plutôt que comme prisme d'analyse à part entière des informations générales. Mais c'est déjà ça. La diffusion de Home a battu les recors d'audience de France 2 (avec un début à 20 % de part d'audience pour finir à 38 % !!!). Ce succès agite les media : l'écologie peut donc faire recette ? Et aujourd'hui, je vois l'émission des Report-terre dont la première a lieu ce soir sur France 5*, traitée en bonne place dans les journaux. Même Telerama la gratifie d'un T ! Et Le Parisien, lui consacre une bonne demi-page.
Au niveau électoral ? Les Verts ont bondi à 16 % et peuvent regarder le PS droit dans les yeux. Les européennes les ont mis au même niveau.

Au niveau citoyen ? Les achats "verts" ne cessent de croître et de plus en plus de chaines de distribution proposent une gamme verte. A quel prix pour le producteur , Est-ce de la bio Française ? De nombreux problèmes restent à résoudre. Mais indéniablement, cela avance.
Et je ne parle pas des mouvements de fond d'expression de la société, du nombre d'artistes grandissant qui s'engagent...

Un peu trop d'optimisme aujourd'hui de ma part ? Peut-être. Mais depuis 20 ans que je suis les tendances, jamais je n'ai vu une telle convergence de toute part.

* j'en profite pour vous l'annoncer puisque je suis leur experte cette année. :)



dimanche 28 juin 2009

Les premiers 400 millions d'euros du Grenelle de l'environnement


La semaine dernière, un article du Monde dévoilait les premiers secteurs d'action financés suite au Grenelle de l'environnement : les véhicules décarbonés, les biocarburants de deuxième génération, ainsi que le captage et le stockage du CO2.

Quid de financer une mobilité durable, alliant transport en commun et transport individuel ? Plus tard. On préfère investir dans la recherche sur les véhicules décarbonés et les agrocarburants, fussent-ils de seconde génération (les agro carburants de éeme génération utilisent toute la plante pour fabriquer du carburant au lieu des seules parties nobles comme aujourd'hui). On reste dans une logique de substitution, et non de changement de modèle.

On pense séquestration du carbone par des moyens techniques dont on sait qu'ils sont très onéreux et peu efficaces. On reste dans une logique de grands travaux au lieu de penser restauration globale des cycles du carbone avec une meilleure préservation de la biodiversité. Cela sera aussi financé "plus tard".... ce n'est donc pas urgent ?

Le message donné par ces mesures est clair : il laisse à penser que le simple fait de changer de technologie pour faire avancer les voitures suffit, que les émissions de carbone pourront être résolues par sa séquestration. c'est faux. Et c'est proposer une vision étriquée du problème, qui ne prend en compte que des flux de CO2 alors qu'il s'agit d'un équilibre global à restaurer, climatique et écosystémique.

On ne peut qu'être étonné de ces mesures si on se réfère au bénéfice écologique, social et économique qu'elles amènent par rapport à d'autres qui auraient pu être financées. Les transports en commun par exemple. Du point de vue écologique, ils ont une moindre emprise sur les écosytèmes que la promotion de la voiture individuelle. Tout simplement parce que le nombre de passagers transportés par m2 est plus élevé. Du point de vue économique, ils apportent deux fois plus d'emplois et consomment deux fis moins d'énergie par km et par passager transporté. Du point de vue social, ils répondent à une vraie demande, tant les transports en commun sont engorgés aujourd'hui sur le territoire métropolitain, alors que la vente d'automobile baisse. Et pour cause : l'automobile représente une dépense de plus de 6000 euros par mois et par an pour un ménage.

Outre que les bilans existants sur les techniques de séquestration géologique du carbone sont peu satisfaisants, ils sont aussi d'une portée limitée. Un centre d'enfouissage de carbone n'a jamais été l'habitat d'aucune espèce, n'a jamais régulé aucune ressource en eau, ni amélioré sa qualité. Ils n'ont jamais non plus été source de beauté et de bien être pour le regard. Les écosystèmes capteurs de carbone, comme les prairies, forêts et zones humides, eux le sont. Et faut-il rappeler qu'en France la moitié des zones humides a été asséchée depuis 1970 ? Que l'équivalent d'un département français est parti sous le bitume en 10 ans ?

400 millions d'euros partis... et de nouveau, des opportunités manquées pour construire vraiment un avenir durable.



vendredi 26 juin 2009

Michael Jackson est mort


Michael Jackson est mort. Il a bercé mon adolescence. J'ai tous ses albums jusque Thriller. Hommage à l'artiste. j'étais dans le train aujourd'hui, beaucoup de monde en parlait. A Bruxelles, on entendait sa musique s'échapper de quelques fenêtres. Rentrée à Paris, j'entendais Billie jean, Beat it, Ain't no sunshine... sortir des voitures toutes vitres baissées.

A sa sortie, Thriller fut pour moi un grand moment, ma découverte de la musique pop. Puis j'utilisais mon argent de poche à tout acheter : Off the wall, premier album solo de Michael Jackson et tous ceux des Jackson five qui l'avaient précédé... ABC (qui fut aussi un dessin animé), want you back... et leurs versions des grands standards américains. Quelle énergie dans cette voix, quelle énergie dans ce petit garçon...

Michael Jackson est mort. Mais la première pensée que j'ai eue ce matin en lisant la nouvelle fut "mais n'était il pas mort depuis longtemps ?". Ce gamin, sur scène dès l'âge de 5 ans, transbahuté dans le bus volkswagen acheté par papa, battu selon la rumeur... bref un gosse qui fit partie des 270 millions d'enfants sur la planète soumis au travail forcé. L'artiste fut éduqué, pas l'homme. Avec toutes les dérives que l'on connait par la suite. Paix à son âme.








mercredi 10 juin 2009

Home est-il un film politique ?


C'est la polémique de ces derniers jours : notre film, Home, a-t-il influencé le vote de dimanche pour les Européennes ?
Et suite aux vifs débats qui ont eu lieu en commentaire de mon dernier billet, il m'a semblé bon d'en écrire un spécialement sur le sujet.

Home informe, il ne prend aucune position.
Home n'est pas tant un film "écologiste" comme on le lit partout, qu'un film posant une réflexion sur les enjeux de ce début du XXIe siècle. Il offre un autre regard que celui souvent posé par les grands medias sur les enjeux de notre époque. Un siècle où l'écologie est devenu un facteur limitant majeur : nous ne pouvons nous affranchir des limites de la planète Terre. Nous ne pouvons plus comprendre le monde sans prendre en considération les ressources naturelles que sont l'énergie, l'eau, l'air, le sol, le végétal, etc. , leur épuisement et les conséquences sur les hommes.

L'écologie est forcément politique, puisque elle s'intéresse au bien commun. Home a donc inévitablement une portée politique. Mais il ne milite pour aucun parti. Dans ce film, nous ne prenons aucune position, nous disons seulement une réalité.

Que des partis n'aient pas pris en compte cette réalité du monde actuel, et s'en mordent les doigts le soir d'une élection, est-ce notre problème ? Non. Par contre, il me semble que c'est bien un problème pour nous tous. Que le film ait mis ça en exergue... c'est plutôt inattendu et une vraie belle surprise.

Home projeté à l'Assemblée Nationale
Je viens de lire sur Le Figaro que Home serait projeté à l'Assemblée Nationale (pour rappel une étude de Science Po en octobre 2003 montrait qu'environ 20 % des députés et sénateurs faisait le lien entre GES et effet de serre contre 70 % environ de la population). Je vous livre des extraits :

"Le président de l'Assemblée nationale Bernard Accoyer (UMP) a annoncé aujourd'ui que le film écologiste de Yann Arthus-Bertrand "Home" serait projeté "mardi prochain" au palais Bourbon. (...)
"C'est important de regarder ce qui est au coeur aujourd'hui de ce qui fait se mobiliser l'opinion sur cette priorité environnementale", a expliqué le président de l'Assemblée, alors que le projet de loi Grenelle 1 de l'environnement revient en deuxième lecture jeudi devant les députés. Le texte avait été adopté à l'unanimité en 1ère lecture. M. Accoyer a souligné qu'"indépendamment du succès de la majorité présidentielle", les élections européennes avaient montré "l'attention portée par les Français à l'environnement". (...)
"La priorité environnementale elle est bien là au niveau de l'exécutif et du Parlement, toutes tendances confondues", s'est-il félicité. Interrogé sur l'opportunité de la mise en place d'une "taxe carbone", M. Accoyer a indiqué que le cas échéant il voterait "pour un changement de la fiscalité, pas pour une augmentation des prélèvements".(...)


Certains crieront "Yann Arthus-Bertrand, récupéré !". Mais la question n'est-elle pas plutôt : Pouvons-nous récupérer le politique ? NOUS TOUS par nos actions d'information et par nos votes ?

Je vous conseille aussi d'aller lire l'excellent billet de Raffa où elle place 10 solutions prioritaires.
Suite à toutes les polémiques que j'ai pu lire sur Internet et dans les colonnes de journaux, j'ai notamment envie de vous faire partager sa dixième :
10 - Ne pas chercher à être parfait ni à tout faire d'un coup (échec assuré). Ce n'est pas un concours, juste une course contre la montre déjà bien commencée. Certains sont très loin devant, d'autre très loin derrière mais ces derniers peuvent profiter de l'expérience des premiers et les rejoindre très vite. On y arrivera ensemble ou on y arrivera pas. Simplement.

Et enfin, j'attends avec impatience le film de Hulot. Je ne sais rien de son film (étanchéité totale entre nous évidemment, pour des raisons que tout le monde peut comprendre...) mais je croise les doigts pour qu'il aborde des thèmes, qu'il touche une émotion, complémentaires de la nôtre.

Je croise les doigts pour que les raz de marée d'opinion se succèdent et s'amplifient. On a vraiment besoin de cela.




jeudi 4 juin 2009

HOME : RENDEZ-VOUS DEMAIN !


Il est offert, il est gratuit, Il demande deux heures de votre temps.

Plus la mobilisation sera grande autour de ce genre de projets (comme ceux de Hulot, de Perrin, d'Al Gore etc.) plus il sera facile de porter des positions ambitieuses dans des négociations internationales comme Copenhague en décembre 2009.

PARLEZ-EN AUTOUR DE VOUS, ALLUMEZ VOS TELES , ALLEZ AU CINEMA, SUR LES PLACES PUBLIQUES OU LE FILM EST PROJETE.

PLUS NOUS SERONS NOMBREUX, PLUS NOS VOIX COMPTERONT (et avouez on a mis le paquet pour que ce soit possible, non ? ;)

MOBILISONS-NOUS !



Et comment va la Belle à J-1 ? Liquéfiée de stress depuis que les journalistes ont vu le film hier.

---------

Ajouté à 21h30 : les premières réactions des journalistes m'arrivent sur mon alerte google. Boum boum, boum boum... ET c'est..... je ne vous dis rien. je vous laisse le suspens comme je l'ai eu :)
Eric Lecluyse (l'express blog) J'ai vu Home et je me suis dit...
Obiwi : Home, Obiwi à l'avant-première

agacé chez La croix "prechi precha"
Bon chez Rue 89 mais poussant à la critique : Qui osera critiquer Home, le premier film de Yann Arthus-Bertrand ?
L'agence de presse AP : "superbe", "très pédagogique"
Metro : particulièrement dithyrambique dans sa "critique express" : "La photographie époustouflante mariée à un récit extrêmement bien documenté en font un document d’une portée universelle. " (on va finir par rougir...)
Dans Le Point : "La sortie de "Home", le plus gros éco-évènement de l'Histoire"

Petit coup de gueule : J'aurais bien aimé quand même apparaître parfois comme co auteur, surtout que le film c'est aussi une narration scientifique et informative.



dimanche 31 mai 2009

Home et Sketche de Jonathan Lambert


Hier soir, le film Home était présenté sur "on n'est pas couché" de Laurent Ruquier. J'ai adoré le sketche de Jonathan Lambert, déguisé en minimoys. Au passage Eric Zemmour, qui venait de sortir tous les clichés possibles sur l'écologie, en a pris pour son grade. Tant mieux. Si vous avez vu l'émission, je peux vous dire que Zemmour n'a pas lu le livre contrairement à ce qu'il prétendait. Car justement, on va à l'encontre de toutes les pauvres âneries qu'il a pu servir.

Devant ma télé, j'étais bêtement fière que le film ait pu provoquer rien que ce sketche. Si cela pouvait provoquer cela, l'envie de s'exprimer, d'agir, chacun selon ses possibilités, selon son talent.... C'est le véritable objectif du film.

Sinon, on sait aujourd'hui que le film sera diffusé dans 130 pays ! Chaque jour, il y en a de nouveaux. Je lis des articles à Madagascar, à l'île Maurice... C'est un évènement dans ces pays.

Les salles de cinema aussi s'y mettent. Alors que rien n'était sûr il n'y a encore qu'un mois, ça y est, ils sont maintenant nombreux à jouer le jeu. Allez voir ce film. c'est un film politique : le but est qu'il soit vu par le maximum de gens pour lancer un appel. Un conseil, allez-le voir en grand. Je le connais par coeur pourtant ce film, mais le jour où je l'ai vu en très grand, j'ai eu un choc.


Et clin d'oeil : les oursins c'est bien vrai et c'est moi qui l'ai écrit (j'ai conseillé le livre mais n'ai écrit qu'un seul texte, celui-là !) : "Si l'homme et le chimpanzé ont en commun 99 % de leur patrimoine génétique, la mouche du vinaigre partage 40 % de ses gènes avec notre espèce et l'oursin, un organisme marin sans tête ni pattes, 70 % !" ;)



lundi 25 mai 2009

Rythme fou


Je publie peu. C'est le rythme fou en ce moment.

Pour vous tenir au courant, je vais faire les Report-terre de France 5 cette année qui seront diffusés tout l'été à partir de fin juin à raison d'une émission par semaine. Le principe : des reporters en herbe vont à la recherche d'initiatives écologiques en Europe. Sur le plateau, un expert et un invité réagissent en compagnie de l'animateur. L'animateur est Stéphane Basset comme l'an dernier, et cette année je suis "l'expert". Les tournages ont déjà commencé et mine de rien, cela me prend pas mal de temps. C'est très sympa et je découvre plein de choses.

Home s'approche et donc pas mal de conférences et un peu d'interviews. Avec l'approche de la date de diffusion, je commence à stresser... :)

Je travaille aussi sur un livre qui sortira à la rentrée, très différent de ce que je publie d'habitude mais très collé à mon quotidien, où avec une copine très spécialisée aussi dans le développement durable, on livre toutes nos astuces perso de filles-maman-femmes pressées-working girl ET écolo ! j'adore ce bouquin, je l'avais en tête depuis 4 ans et ça y est, c'est en train de s'écrire.

Je propose aussi 4 émissions pour la télé. J'ai un producteur qui suit, il faut maintenant que des chaînes soient intéressées par au moins l'un des programmes... Croisez les doigts !

Et comme on ne sait jamais ce qui va germer, un autre projet dont j'attends confirmation pour vous en parler.
Bref, ça bouge !



mardi 19 mai 2009

Novosphère présente-t-il le magazine du XXIe siècle ?


Vous avez-vu Harry Potter 1 ? Dans le train, il feuillette la gazette locale où -Oh magie !- les photos s'animent.

Novosphère l'a fait : e-magazine du développement durable, il se feuillette en ligne, avec moult astuces de navigation. Lire et visionner à la fois grâce aux reportages video inclus dans les articles, que vous pouvez mettre en pause et y revenir ensuite, naviguer dans le sommaire, dans les rubriques, marquer une page... Vous "tournez" la page ? La titraille arrive avec elle. C'est d'une fluidité étonnante. Ajoutez à cela une très belle iconographe et de bons sujets... Je suis bluffée.



(découvert grâce à Presse-Citron)