Débat du PS et environnement : Zero pointé.

Ah oui ! Le changement climatique est l’enjeu de ce siècle ! On n’arrête pas de nous le répéter depuis 3 semaines. Aussi, il fallait bien que ça apparaisse dans le débat des candidats du PS !

Hier soir : « Le XXIe siècle sera écologique ou ne sera pas »(Fabius), « La France pays de l’excellence environnementale »(Royal), « l’écologie c’est une révolution à saisir pour notre économie et c’est toute l’économie qui doit être réfléchie sur cette base « (DSK peu ou prou, il n’a pas encore trouvé le slogan apparemment). Bravo les belles phrases mais le thème, passée en fin de débat et à la va-que-je-te-pousse qu’on finisse l’émission, n’a tout simplement pas pu être débattu.

La faute à qui ? Aux journalistes politiques qui, décidément n’ont pas encore compris l’enjeu, et traîtent cette question par dessus la jambe (en gros parce qu’avec le bruit que font des Hulot et des Al gore, il faut bien faire semblant qu’on s’y intéresse). cette question a été si peu développée hier que je suis incapable de me faire une opinion sur les propositions des trois candidats sur le sujet.
Mais la faute aux candidats aussi : si c’est une telle priorité pour eux, pourquoi n’ont-ils pas exigé d’en parler tout de suite ?

Cette GRANDE priorité qu’on fait passer à la fin et en cinq minutes minutes, c’est une promesse électorale non tenue avant même l’élection. J’espère que cela va changer dans les mois qui viennent.

12 commentaires vers "Débat du PS et environnement : Zero pointé."

  1. Kilroy
    8 novembre 2006 - 12:09 | Lien permanent

    Nicolas Hulot en remet une couche avec son site lancé mardi à grands renforts d’annonces.
    http://www.pacte-ecologique-2007...
    Peut être les politiques finiront ils par entendre ?

  2. 8 novembre 2006 - 12:19 | Lien permanent

    mon livre interrogeant les candidats sur leurs positions par rapport aux problèmes environnementaux (voir mon billet du 27 octobre http://www.eco-echos.com/dotclea... reprend les mêmes thèmes que ceux développés par Hulot. il faut dire qu’il n’y en a pas 36 ! :) . J’ai maintenant les accords de tous les bureaux des candidats, sauf deux. Je pense avoir bénéficié involontairement de « l’effet Hulot » car les réponses se sont décantées ces deux derniers jours. Nous aurons donc leurs positions exactes (mon livre pose 40 questions avec détail des mesures, détail des objectifs et des délais envisagés)

  3. Metallah
    8 novembre 2006 - 12:23 | Lien permanent

    Rien à ajouter je m’énerve assez sur le sujet en ce moment sur mon blog. Et Fabius qui propose à Hulot d’être vice premier ministre , et celui ci honnête qui lui très bien répond : j’ai pas l’expérience pour, par contre Voynet l’a (je trouve que Fabius pour un ex premier ministre a fait sa plus grosse connerie et a été à la limite insultant envers les élus qui font du boulot dans ce domaine…)
    Fabius et Dsk ne parlant que CO2 (oubliant tout le reste) et parlant nucléaire (comme la plupart des partis) oubliant que le nucléaire pose également des problèmes
    Segolène particulièrement flou…
    naturellement.typepad.fr/… revient formidablement bien sur Hulot et tout ça…

    et je ne parle même pas des autres partis : sarkozy qui saute sur l’occasion pour
    parler de son idée de regrouper des ministères : hulot lui répond que c’est pas vraiment ça…
    ou encore d’eco fiscalité sans vraiment s’engager bien loin
    et je ne parle même pas du reste , niveau 5 propositions et 10 thèmes les partis vont devoir se plier en 12 pour pouvoir faire rentrer ça dans leurs programmes (promesses) et surtout dans leurs actions (car ils prouvent chaque jour leur duplicité…)

    merci Hulot !!

  4. jcm
    8 novembre 2006 - 12:32 | Lien permanent

    La FAUTE, et c’en est réellement une car le changement climatique doit véritablement être considéré comme l’enjeu de ce siècle, incombe d’abord et avant tout à ces politiques, secondairement aux journalistes chargés de les interroger.

    Pourquoi ?

    Parce-que le jour où l’on m’interroge sur ce que je projette de faire et que l’on me pose des questions de détail, qui ne concernent que des aspects secondaires, je fais tout mon possible pour couper court au questionnaire que l’on aura préparé, c’est alors à moi de prendre le contrôle de l’interview, CAR J’AI QUELQUE-CHOSE D’IMPORTANT A DIRE, et je ne vois pas que l’occasion me sera donnée de le faire si je laisse le cours des choses se dérouler comme mon interlocuteur l’aura prévu.

    Là il faut savoir ce que l’on veut, ce que l’on juge ou non important et s’y tenir.

    Conclusion : ces gens là attachent une importance secondaire ou pire à ce sujet, c’est la démonstration qu’ils nous fournissent !!!

    Dès lors quelle valeur accorder à leurs déclarations sur ce thème, lorsqu’ils le déclarent "important" ?

    Aucune, et peut-on alors leur accorder quelque confiance sur d’autres sujets ???

  5. Grégoire's Gravatar Grégoire
    8 novembre 2006 - 12:51 | Lien permanent

    Soyons réalistes….en dehors de Dominique Voynet et de Corinne Lepage….les autres candidats ( et tous leurs entourages……) à la présidentielle vont découvrir ces questions.
    C’est dommageable car les sujets sont particulièrement techniques, il va également falloir revenir en arrière par rapport à des décisions que ces politiques "classiques" ont prises et qui nous ont emmené dans des impasses.
    Il nous faut un vrai changement de société et mettre l’économie au service de l’écologie et non l’inverse. Seuls deux mouvements (Les Verts et Cap 21) ont compris ces changements et ces enjeux…..A nous de les soutenir et de les faire connaître.

  6. Metallah
    8 novembre 2006 - 13:08 | Lien permanent

    Il ne faut pas non plus "négliger" les minoritaires "écolos" que l’on retrouve dans chaque parti

  7. Flonature
    8 novembre 2006 - 16:32 | Lien permanent

    Je suis tout à fait d’accord : autant le débat était plutôt pas mal, autant la partie sur l’environnement a été plus que bâclée !! Je l’ai senti venir dès le début, quand j’ai su que l’environnement était la dernière question du débat… C’est dommage, vraiment ! En même temps, je ne sais pas s’ils auraient eu plus de choses à dire que ce qu’ils ont dit… J’attendais beaucoup de Ségolène en la matière, mais elle est restée beaucoup trop floue, comme pour le reste. J’espère que d’ici quelques mois - et avec le livre qu’Isabelle prépare - ils réfléchiront un peu plus au sujet ! J’attends décidément cet ouvrage avec impatience !

  8. 8 novembre 2006 - 16:35 | Lien permanent

    jcm : si les journalistes politiques avaient compris l’importance de l’enjeu, les hommes politiques s’y seraient intéressés aussi plus tôt. C’est aussi leur boulot. j’ai vraiment l’impression que l’élite médiatique découvre en même temps que l’élite politique le sujet. Il y a une lacune des deux côtés.
    Grégoire : soyons réalistes aussi, ce n’est pas Voynet ni Lepage qui seront élues, à moins d’un bouleversement dans ces prochains mois !! Mais faire la publicité de ces thèmes pour les mettre au coeur de la campagne fera aussi de la publicité à ceux qui en sont les acteurs historiques. Pour les autres candidats : mieux vaut tard que jamais. L’important c’est que cela soit traité et réellement. La première étape est de mettre ces sujets au coeur de la campagne. La seconde sera de rester en veille. Le réseau que l’on est en train de constituer sur le sujet, qui se renforce à vitesse grand V, est très important. Pour l’avant 22 avril et l’après.

  9. 8 novembre 2006 - 16:40 | Lien permanent

    Flonature : merci :) Comme je le disais, je bénéficie de l’effet Hulot pour mon ouvrage.
    j’ai acheté "pour un pacte écologique" : on aborde les mêmes thèmes. on fait peu ou prou les mêmes constats dans notre partie informative. La différence, c’est que Hulot donne ses propositions, moi je recueille celles des candidats. C’est étonnant : si tout se passe bien, ce sera presque une "réponse" au "pacte écologique" (toute modestie gardée - Hulot tire à 130 000 exemplaires, pas moi !!)

  10. Metallah
    8 novembre 2006 - 16:47 | Lien permanent

    oui il est possible comme je l’ai dis je sais plus où que ce réseau à la fois sur le net net et sur le terrain (les deux points importants) fasse que l’écologie soit gagnante

    pour ma part j’essaye de mettre en marche un petit projet où toute volonté sera la bienvenue (c’est vraiment que le début et que du beta test) : jeumetallah.free.fr/blog/… (une vague idée de concept où nous pourrions tous nous retrouver au delà des partis pour montrer ce que font déjà les élus, quelqu’ils soient, même si…, et montrer que l’action politique existe et qu’il faut la soutenir et surtout la poursuivre
    même si au départ mon idée était de valoriser les Verts j’ai une volonté d’aller plus loin encore en contactant des personnes dans les partis et en dehors : je dirai pas que c’est distribuer des bons points même si en caricaturant c’est le principe…
    (je crois que plusieurs associations sont un peu dans ce principe, reprenant également des principes similaires de Hulot : faire des propositions puis noter si les candidats les reprennent puis les appliquent… c’est le cas de action climat par exemple http://www.rac-f.org/article.php... )

  11. 8 novembre 2006 - 16:54 | Lien permanent

    C’est une bonne idée !! Rien ne pousse autant à l’action que de voir qu’il y a des actions ailleurs. Mais attention aussi à rester critique et à ne pas mettre en valeur des trop petites actions qui cacheraient l’immobilisme derrière. Pour les interpellations des candidats, L’Alliance http://www.lalliance.fr/ compte le faire aussi. Hubert Reeves a lancé Biodiversité 2007 pour cela aussi. Les freemen aussi ! :) On est nombreux. Sans concertation forcément au départ : cela montre combien cette préoccupation est forte et la potentialité du mouvement.

  12. José
    8 novembre 2006 - 16:56 | Lien permanent

    D’accord avec toi, Isabelle, et avec ce qu’en ajoute jcm.

    3 minutes sur l’“enjeu du siècle“, c’est plus que maigre, c’est nul et scandaleux.

    On va devoir prendre une sacrée paire de rames :)

Les commentaires sont fermés