Du jetable au réutilisable dans la maison : petites solutions pour économie et confort maximum

Dans mes préoccupations écologiques, figure la réduction du jetable à la maison, notamment de tout ce qui consomme papier et coton  ou viscose.

Alors j’en ai fait une chronique à CCVB, réduite aux essuie-tout et aux carrés démaquillants faute de temps, et malgré cela le temps de tournage a duré 25 minutes !

Essuie tout jetable contre lavable, ce fut la grande bataille !

Pour rappel, la surconsommation du premier entraîne l’abattage des forêts primaires et la plantation d’eucalyptus à perte de vue… Celle du second représente 25% de la consommation des pesticides dans le monde pour 4% de la surface agricole, une irrigation parmi les plus importantes pour le coton produit en intensif (souvenez-vous de la mer d’Aral), le suicide des agriculteurs indiens surendettés par leurs achats de pesticides et qui finissent par préférer les avaler, la ruine de ceux africains confrontés à la concurrence américaine brésilienne chinoise ou ouzbekistanaise.. Et la troisième est de la pulpe de bois transformée chimiquement, au procédé assez hard.

Bon après ce bref passage au musée des horreurs, revenons à nos moutons, ou plutôt à ma maison.

J’ai tout testé, avec succès pour certaines choses, échec pour d’autres. On va finir par le meilleur et se débarrasser des échecs ou des demi-mesures tout de suite.

La papier toilette

L’alternative ce serait la douchette façon Europe Centrale, mais je ne suis pas équipée à la maison et suis locataire. J’ai donc opté pour du papier toilette 100% recyclé et en mode compact pour diminuer les émissions de gaz à effet de serre liés au transport. Ben oui : plus on transporte de matière par mètre cube, moins on a besoin de camions pour tout transporter. En outre, je m’approvisionne chez Monoprix pour ce produit qui a mené une politique de développement durable assez innovatrice dans le transport en maximisant le transport par train pour ses magasins de Paris (pour plus de renseignements, voir ici, ici, et là encore

Les mouchoirs

Argh. J’en ai acheté des mouchoirs par paquets de 6, tout jolis, tout propres, tout bien repassés…. Mais échec total. Les mouchoirs ne restant pas à la maison, ils voyagent de la salle de classe à la cour de récréation de mes tout-petits, de l’école à la chambre des copines chez ma plus grande et dans mes poches à moi, ils semblent dotés d’un pouvoir d’évaporation incompréhensible. Ceux qui subsistent nécessiteraient un bon repassage et perso, j’ai abandonné cette habitude de ménagère parfaite comme bon nombre de mes copines : travailler, materner et repasser semblent un trio inconciliable. Quant à nos bonshommes, ils ne semblent pas non plus les plus férus de tout cela et beaucoup ont préféré abandonner la chemise pour le duo Veste/ T-shirt bien étendu.

Ce qui fait que chez nous,  nos mouchoirs ne trouvent aucune bonne âme  pour les repasser. Donc  la tentative mouchoirs en tissu a fait Shplash. J’ai opté comme le papier toilette pour les mouchoirs en fibres recyclés du même fournisseur.

Les serviettes de table

Celles-là ont la qualité merveilleuse de ne pas avoir à bouger de la maison. Le trajet table/tiroir/machine à laver/ armoire à linge est parfaitement gérable.

Finies donc les serviettes en papier :) sauf quand :

-on invite 15 personnes à la maison

-ou les petits copains pour les goûters d’anniversaire.

Soit on n’a pas la collection de serviette durable qui ferait l’affaire, soit je n’ai pas envie de me retrouver avec 1h de frottage pour détacher les restes de chocolats, de fraises tagada etc. laissées par les bouches de mes gentils chérubins et de celles de leurs copains.

Le papier essuie-tout

Eh Eh ! là succès presque total. Figurez-vous que le papier essuie-tout a une ancêtre : L’EPONGE ! Bonheur, l’éponge se garde et se stocke en réserve à prix mini et encombrement aussi. Elle dure très longtemps surtout si vous pensez à la décrasser régulièrement toute une nuit en la faisant mariner dans une bassine d’eau chaude et de citron.

Elle a néanmoins quelques inconvénients

Elle ne remplace pas la feuille de papier essuie-tout que j’utilisais pour conserver dans ma boîte à salade ou à herbes fraiches dans mon réfrigérateur.

Elle ne remplace pas celle que je mettais au fond de mon plat  pour absorber le gras d’une friture

Après le nième verre de jus d’orange renversé sur la table lors de l’apéro familial du vendredi soir, on finit par laisser l’éponge sur le coin de la table, et il y a mieux question esthétique…

Mais depuis peu, là encore j’ai trouvé la solution, cette fois-ci chez Les tendances d’Emma :

Cette jeune femme, infirmière de profession, s’est mise dans la tête elle aussi de remplacer chez elle tout ce qui était jetable et en a fait… sa seconde profession ! résultat elle a monté sa boîte où elle propose des carrés démaquillants lavables, des lingettes lavables, les petits filets pour les recueillir une fois sales et qui simplifient le fameux trajet salle de bain/machine à laver/salle de bain dont je vous parlais plus haut, et même…. des essuie-tout lavables !!!!

C’est joli comme tout et super absorbant (car fabriqué en viscose de bambou mais qui a l’avantage d’être REUTILISABLE :) ). Résultat, je n’utilise presque plus que cela. Je n’ose pas encore essayer pour ma friture. Mais bon ça vaut le coût de prendre un peu plus de temps à l’égouttage pour ce petit cas particulier.

Côté coût, c’est un luxe, 30 euros, les 15 débarbouillettes - mais que finalement je ne regrette pas. En outre ces débarbouillettes sont aussi très bien pour les bébés. on peut donc les réutiliser en essuie-tout une fois que bébé est acquis à la propreté.

Dans la salle de bain : cotons et lingettes

J’en viens donc naturellement aux cas salle de bain où là… c’est le miracle que ce soit côté planète ou côté confort

Le coton à démaquiller jetable, même bio, est remplacé par des carrés démaquillants en coton bio ou viscose de bambou lavables :) .  Et avec ma fille de 13 ans qui commencent à découvrir les joies du maquillage -et de ses ratages-, je peux vous dire que cette solution  devient super économique !

Lorsqu’elle commencent à griser, un lavage ou un trempage d’une nuit aux cristaux de soude et bicarbonate de soude (encore mieux, vous y ajouter un peu de savon noir) les remet à neuf.

Et pour celles qui ont des bébés : les lingettes bébé. Moi, je les avais déjà confectionnées moi-même, je ne suis donc plus concernée. Mais cela peut en intéresser plus d’une.

Par expérience :

-il en faut de 20 à 30 pour n’être jamais à court. ce qui fait un investissement de 17 à 30 euros selon les marques. Un investissement au début, mais comme on utilise au minimum 700 disques démaquillants chaque année… l’investissement est très vite amorti. Quand on a un bébé…. je ne calcule même plus !

-le lavage n’est pas un problème quand on s’organise : le filet, fait maison ou fourni, est indispensable, sinon, les lingettes ou carrés démaquillants font comme les mouchoirs, ils disparaissent comme par enchantement voir peuvent se coincer dans le tambour de la machine à laver. Et là cela ne devient plus rentables du tout.

-c’est comme les cosmétiques, tout est dans le « flacon » : de mon côté, je me suis vite intéressée au contenant. Qu’il soit joli car je l’avais tous les jours sous le nez. Pour le filet de stockage des cotons et lingettes sales, même chose : qu’il allie aussi esthétique et discrétion. le mieux est qu’il soit accrochable pour le pendre à la table à langer pour les bébés et derrière son peignoir pour la salle de bain.

Voilà ce que j’ai chez moi, mais  d’autres marques proposent les cotons démaquillants et des lingettes lavables (par contre elles ne proposent pas les fameux petits filets pour stocker les cotons sales) :

Lulu-nature

Miniq et Marsupio

 

 

PS : En écologie, il n’y a pas que « Isabelle » dans la vie Je vous invite à lire le fabuleux blog collectif d’Ecolo-Info dont je fais aussi partie et où nous sommes toutes une équipe de blogueurs très informés et très convaincus à vous régaler quotidiennement.

27 commentaires vers "Du jetable au réutilisable dans la maison : petites solutions pour économie et confort maximum"

  1. sabine
    9 mars 2011 - 16:51 | Lien permanent

    oui, enfin remplacer les essuie-tout par les lingettes en viscose de bambou n’est pas plus écolo que ca: la transformation de matière de viscose de bambou est EXTRÊMEMENT polluante….

  2. Amanda
    9 mars 2011 - 17:45 | Lien permanent

    Bonjour
    j’ai vu CCVB aujourd’hui avec votre rubrique sur les cotons démaquillants lavables. Effectivement c’est une super solution, jolie, économique et écologique que j’utilise moi-même depuis plus d’un an. Comme Emma que vous citez, j’en ai fait ma seconde profession en plus de secrétaire de mairie, je vous laisse le lien si vous voulez aller faire un tour sur mon site et/ou en parler à vos copines ou sur le site de CCVB.
    Toutes mes félicitations pour vos rubriques que je trouve toujours super intelligentes et très longue continuation à vous !

    Amanda

  3. Miss Poipois
    9 mars 2011 - 18:21 | Lien permanent

    Quelle bonne idée ! pourquoi ne pas y avoir pensé avant dans ma petite tête ?
    Je viens de trouver un tutorial pour fabriquer les disques démaquillants…je vais voir dans mon stock de tissus divers ce qui pourrait convenir (si j’ai pas, je commanderai de quoi faire écolo), et comme je viens dë recevoir une machine à coudre pour mon anniversaire, autant la tester !
    En ec qui concerne l’essuie-tout, je crois que c’est une question d’habitude…chez ma grand-mère on n’utilise que des chiffons, mais chez moi je n’ai que de l’essuie-tout…aller, je vais essayer de faire un effort !
    Merci pour toutes ces idées.

  4. Stéphanie
    9 mars 2011 - 19:15 | Lien permanent

    Bonjour,
    j’adore votre rubrique et votre blog est sympa !
    J’utilise des cotons lavables en bambou pour me démaquillé depuis un petit moment, mais ils grisonnent et le mascara ne part pas bien au lavage. Que faire ? J’utilise des noix de lavages pour toutes mes lessives. Sinon, les filets de lavage sont en vente en supermarché pour les sous vêtement. Chez nous ça tourne entre les lingettes pour les enfants, les disques coton, « l’essuie tous »… tout est lavable ! Sauf les couches, mais j’y songe de plus en plus ! Merci

  5. grenouille
    10 mars 2011 - 16:26 | Lien permanent

    Ma foi, les mouchoirs ne disparaissent pas plus vite qu’une chaussette sur deux, et en plus on s’en sert moins souvent ! :-D
    Je déteste le contact des mouchoirs en papier sur le nez…. Et côté hygiène, c’est vraiment dans la tête que c’est plus sale (personne ne jette son mouchoir en papier après UNE utilisation !!!)

    Lingettes bébé : chez moi on utilise un bête gant… et ma fille s’est toujours bien accomodé qu’on la lave en voyage avec : une bouteille d’eau (du robinet!!) et les mains !!! Cette technique a surpris plus d’un passant, mais c’est très simple et anti allergies … !

    Enfin, les lingettes « pour la maison » sont très économiques et simples à faire avec du linge de récup’ (le t-shirt taché, la serviette trouée, etc….). C’est doublement écologique en évitant un énième gaspillage. Mais peut-être trop décroissant pour des spectateurs télé…? ;-)

  6. Aurélie
    10 mars 2011 - 17:02 | Lien permanent

    Bonjour Isabelle,
    J’ai lu votre commentaire sur le tournage de l’emission et quand je l’ai vu hier j’étais choquée de la réaction de Stephane et du publique, à croire que personne n’est conserné par les problèmes de notre planète et que personne ne se sent coupable.
    Je suis allée sur le site des disques démaquillant lavables, que me conseilliez vous? chanvre polaire, bambou polaire, velour chanvre, velour bambou ou molleton de bambou?
    Merci

  7. MiniQ et MarsupiO
    10 mars 2011 - 22:17 | Lien permanent

    Le micropolaire est idéal si vous utilisez du lait, de la lotion (micellaire ^^), du liniment car étant hydrophobe il ne va pas absorber le produit, vous en utilisez donc moins et tout va sur votre peau :)
    Le velours a des petites villosités ce qui va aider à nettoyer en profondeur.
    Le bambou et le chanvre sont absorbants et bien nettoyants, le bambou reste souple au séchage à l’air libre mais le chanvre aura tendance à devenir un peu plus rêche.

  8. Laeti
    11 mars 2011 - 17:04 | Lien permanent

    Bonjour Isabelle,

    Je suis très intéressé par les lingettes démaquillantes lavables, j’ai voulu les faire moi même mais habitant en province je n’ai pas trouvé de tissus au mètre en coton bio ni en bambou, j’ai regardé sur internet mais je suis perdue par la profusion de sites proposant ces lingettes (notamment ceux qu’il y a sur votre rubrique de CCVB), les différentes matières, et les différents prix. Que me conseillez-vous? Merci d’avance pour votre réponse

    • Karine
      13 mars 2011 - 22:36 | Lien permanent

      Bonsoir Laeti,

      Comme vous, Isabelle m’a convaincue d’utiliser des lingettes démaquillantes lavables et des débarbouillettes. Pour ma part, j’ai passé une commande sur le site http://www.tendances-emma.fr.
      Un petit mot pour Isabelle : votre rubrique est super dans CCVB. Continuez comme ça ! Ça m’a donné envie d’acheter votre livre mini kit de survie d’une nana bio.

  9. paolozzi
    12 mars 2011 - 09:56 | Lien permanent

    j’ai déjà remplacé l’essui tout depuis longtemps - l’idée de remplacer le coton m’a intéressée.
    il se trouve que je suis allée au salon primevère où se trouvait un stand « les tendances d’emma » - peut être un peu influencée par la chronique et par un packaging avenant, j’ai donc acheté des lingettes démaquillantes.
    après utilisation, je dois dire qu’elles ne sont pas pratiques à utiliser (trop grandes à mon goût,, la double épaisseur les rend peu facile d’utilisation, et surtout elles absorbent beaucoup de produit).
    de plus j’ai été consternée par le discours de cette femme quand je l’ai questionnée sur sa démarche de faire travailler des personnes incarcérées afin de les aider dans leur réinsertion (idée très intéressante)
    pour résumer voici une de ses phrases : »au niveau coût j’avais le choix entre les faire travailler ou aller en chine »
    voilà de bonnes raisons écolos, morales, éthiques…
    dommage j’avais déjà payé mes achats et vu le monde je n’ai pas osé demander à me faire rembourser

  10. audrey
    13 mars 2011 - 19:08 | Lien permanent

    bonjour Isabelle
    je laisse un commentaire ici (ne sachant pas où le mettre n’ayant pas de rapport direct avec l’artcile) en espérant que vous le verez!
    j’adore vos chroniques à CCVB et ai ainsi découvert votre blog tout aussi intéressant!
    j’ai une question que j’essaie de régler depuis un moment à laquelle vous pourrez peut être répondre pourquoi pas dans une chronique :) : comment faire ses courses autrement? c’est à dire pas de grandes sufaces, être au plus près des producteurs, le plus locale possible ne pas passez par de multiples intermédiaires, consommez écolo…
    j’essai déjà en allant tous les dimanches faire le marché en espérant trouver un produit d’une ferme du coin! (par exemple je trouve du lait qui date de la traite de la veille dans des bouteilles en verre consignées) mais parfois on trouve ce que l’on pourrait trouvé dans la GS du coin ( je pense notamment à des friuits et légumes pas du tout de saison en France et qui viennent de l’autre bout du monde).
    aussi j’ai trouvé un distributeur qui fait le relais entre les producteurs des alentours et le consommateur avec des produits bio, frais, et si les produits ne sont pas locaux (Hors France Métropolitaine) ils sont équitables ( personnellement je mets une autre réserve ici car le but ici est de consommer local donc les produits équitables c’est très bien je trouve mais ce n’est plus du tout local et cela permet juste de se donner bonne conscience)
    alors voyez malgrès deux solutions il y a toujours des réserves, comment faire?
    merci de votre réponse!

  11. Delphine
    15 mars 2011 - 16:13 | Lien permanent

    Bonjour Isabelle,
    Je ne sais pas si je suis sur la bonne page pour vous posez cette question mais je me lance. Je suis maman d’une fille de 3 ans 1/2 et d’une autre de 5 mois. Nos produits d’hygiène corporel sont bio (du moins je l’espère) ainsi que les produits vaisselles, lave vaisselles et de récurage également. J’ai toujours changé mes filles avec des gants de toilettes, de l’eau et du savon en cas de besoin (en passant jamais aucun érythème fessier ni pour l’une ni pour l’autre même en cas de gastro!) même en voyage. J’aimerais aller plus loin pour préserver notre santé en faisant les produits d’entretien et de cosmétique moi-même. Pouvez-vous me donner la liste des produits indispensable à mettre dans mon panier pour pouvoir les fabriquer, où les trouver (plutot internet si possible car je pense que se sera moins chère) ainsi que les contenants dans lequels vous présentez vos produits. Je pense que vous connaissez également des sites internet sérieux dans lequels je pourais trouver les recettes. Ma dernière fille étant petite, je ne voudrais pas faire de mauvais mélanges. Je vous remercie d’avance et continuez à nous ouvrir les yeux, on en a besoin.

  12. Christine
    16 mars 2011 - 17:41 | Lien permanent

    Bonjour,

    Je viens de découvrir votre blog en passant par le lien de l’émission CCVB. Je vais avoir un bébé dans peu de temps et j’aimerais bien éviter d’utiliser du coton pour le change. J’aimerais donc bien tenter les lingettes lavables (avec du liniment) mais j’aurais des petites questions avant :

    - je m’inquiète un peu de l’entretien. J’utilise habituellement des noix de lavage avec du percarbonate de sodium mais je trouve qu’elles ne lavent pas correctement quand c’est bien tâché. Par conséquent, je ne me vois pas détacher chaque lingette au savon d’Alep avant de les mettre en machine. Avez-vous un truc pour qu’elles reviennent bien après lavage ?

    - Quel tissu prendre (polaire, coton, bambou ?) et où les acheter ? Je n’imagine pas les faire moi-même, ne sachant pas du tout coudre.

    Merci beaucoup à vous et félicitations pour votre rubrique que j’aime beaucoup

  13. Andy
    20 mars 2011 - 20:55 | Lien permanent

    Salut Isa,
    Encore une cause a défendre effectivement. Tu pense a tous on dirais^^
    Il faut effectivement arrété tous ce qui est jetable et prendre des lavettes, sérpiéres ou autres pour réduire le mieux possible les déchets.
    Désolé Delphine mais le ménage et tous c’est pa mon truc, Isabelle va te répondre en un clin d’oeil ;) .

  14. Delphine83
    20 mars 2011 - 21:17 | Lien permanent

    Bonsoir Isabelle,
    Chaque semaine, vous me convertissez à votre cause davantage…
    Remplacer le jetable, quelle idée formidable, je suis maman d’une petite fille de presque 3 ans et je regrette de ne pas avoir eu connaissance de ces cotons réutilisables plus tôt. Pour le coté écolo biensûr et … le prix aussi.
    Sur votre forum de l’émission France 2, une maman a présenté le site Bébéloulou. Les produits vendus respectent-ils l’environnement et sont-ils aussi efficaces que ceux que vous avez présentés ? Je voudrai essayer mais je souhaiterai être sûre de mon achat.
    Je vous remercie de votre aide et encore merci pour vos rubriques.
    Delphine

    (http://www.bebeloulou.com/epages/279920.sf/fr_FR/?ObjectPath=/Shops/279920/Categories/Soins__Hygiene/Lingettes_lavables)

  15. Noe
    23 mars 2011 - 17:44 | Lien permanent

    Bonjour Isabelle, j’adore votre travail (chronique, blog, livres) et vous m’avez convaincue pour les lingettes démaquillantes, je suis allée sur le site que vous avez conseillé http://www.tendances-emma.com mais je me retrouve face à un dilemme: quelle matière choisir si on souhaite un carré doux et qui n’absorbe pas tout le produit démaquillant et le tonique (afin de ne pas en gaspiller)?

    Un grand merci pour votre aide et pour toutes ces rubriques géniales que vous partagez avec nous !
    Ana

  16. Heloise
    31 mars 2011 - 12:36 | Lien permanent

    Bonjour,
    J’utilise de l’huile pour hydrater ma peau et j’aurai voulu savoir si les taches grasses étaient facilement lavables sur les disques lavables. De même, peut-on utiliser de l’alcool sur ces disques pour désinfecter les petits bobos ?

  17. Mélanie
    2 mai 2011 - 14:59 | Lien permanent

    Bonjour Isabelle,
    Je regarde très souvent CCVB et j’aime beaucoup votre chronique. J’ai essayé de faire moi même ma lessive (avec votre recette sur le site de CCVB) mais la préparation devient très compact et quand je l’ai essayé (lavage en machine à 30°), il restait des petits morceaux de savon (bien que j’avais mixé la préparation). Est-ce normal? Comment y remédier? Merci d’avance

  18. Sophie
    22 mai 2011 - 22:28 | Lien permanent

    Lingettes démaquillantes et débarbouillettes adoptées (super pratique avec ma puce!) après avoir rencontrer Emma au salon du bio !
    Merci Isabelle :-)

Les commentaires sont fermés