Remèdes naturels : trois jours pour les sauver d’une directive européenne abusive

Je relaie ici la pétition lancée par Avaaz hier soir pour l’ajournement de l’application de la directive THPMD qui concerne les plantes médicinales.

Cette directive impose des procédures inadaptées à ces remèdes et extrêmement coûteuses pour les fabricants, qui ne pouvant les supporter, risquent fort de devoir mettre la clé sous la porte. Elle sépare également la vente de ces plantes (sous toutes leurs formes :plante séchée, huile essentielle, teinture…) de l’indication de leurs propriétés thérapeutiques, ce  qui met un coup de frein immense à la dynamique actuelle renaissante sur l’aromathérapie et la phytothérapie en général.

Cela rejoint d’autres sujets similaires qui souffrent des mêmes discriminations : les Préparation phytosanitaires peu préoccupantes, ou l’affaire du purin d’ortie largement suivie dans ces pages en 2006…, et les variétés anciennes de semences non inscrites au catalogue officiel des semences.

Pour ces trois cas, le mécanismes est le même :

Elles soumettent ces disciplines  à des procédures réglementaires :

- inadaptées à la nature même de ces disciplines qui sont vivantes et donc complexes,

- inadaptées à la structure économique des producteurs et diffuseurs, qui sont petits, variés, à l’opposé de la centralisation monopolistique des grands groupes pharmaceutiques

- isolant toutes les étapes de la filière et rendant impossible son développement. Pour les préparations médicinales, les petits labos (tels pranarom, Dorcteur Velnat, sevessence…) ne pourront plus vendre qu’une liste autorisée limitée de leurs produits mais ne plus en mentionner les propriétés ni proposer de remède combiné. C’est un procédé bien connu et fort efficace qu’on retrouve dans les semences anciennes : les producteurs de semences ne peuvent en cultiver le fruit, ceux qui cultivent ne peuvent pas vendre et, si jamais cela ne suffisait pas, le conditionnement des semences est limité à des sachets de 5g ! Bref,  la production de fruits et légumes anciens est officiellement réservée aux jardiniers amateurs et tout producteur en vendant sur les marchés est un vrai résistant car concrètement, il s’expose à des poursuites….

Ces trois cas relèvent tous d’un patrimoine de connaissance collectif multiséculaire sinon multimillénaire, dont tout un chacun se voit privé de l’usage : la fameuse protection du patrimoine immatériel de l’humanité. Ici complètement bafoué.

Et c’est là que cela devient intéressant : le recours est possible. J’attire votre attention sur ce point de la lettre d’Avaaz relayé ci dessous : « Nous pouvons empêcher cela. La « directive THMPD » a été adoptée dans l’ombre de la bureaucratie, mais ne résistera pas à la lumière de l’examen démocratique. La Commission Européenne peut retirer ou amender cette directive et un recours en justice est actuellement ouvert pour le faire. Si les citoyens de toute l’Europe agissent ensemble aujourd’hui, cela donnera de la légitimité à ce recours et augmentera la pression sur la Commission. »

Si un tel recours est mis en place, alors cela donne aussi des billes pour les acteurs des préparations phytosanitaires peu préoccupantes et de la filière des variétés anciennes, car elles relèvent du même sujet : la privation progressive d’un patrimoine de connaissances qui nous est commun.

Si vous souhaitez vous mobiliser, on ne peut donc que vous encourager à signer et à relayer fortement cette pétition dans vos réseaux : objectif un million de signatures. En trois jours ! Avec le WE qui passe par là, cela ne va pas être aisé.

« Chers amis,

Dans 3 jours, une nouvelle directive européenne interdira une grande partie des remèdes à base de plantes, nous privant de traitements sains et gonflant les profits de l’industrie pharmaceutique. Lançons un appel gigantesque pour que la Commission Européenne revoie cette directive et que nos gouvernements refusent de la mettre en oeuvre. Allons jusqu’à 1 million de voix pour sauver les remèdes à base de plantes:

Dans 3 jours, l’Union Européenne va interdire une grande partie des remèdes à base de plantes, obligeant certains d’entre nous à prendre des médicaments chimiques qui gonflent les profits de l’industrie pharmaceutique.

La directive européenne érige des barrières d’accès importantes à tout remède à base de plantes qui n’aurait pas été sur le marché depuis 30 ans, ce qui inclut pratiquement tous les remèdes traditionnels chinois, ayurvédiques et africains. C’est un changement draconien qui donne un avantage aux grandes entreprises pharmaceutiques et ignore des milliers d’années de connaissances médicales.

Nous devons faire entendre un gigantesque appel contre ces mesures. Ensemble, nos voix peuvent faire pression sur la Commission Européenne pour qu’elle révise la directive et sur nos gouvernements pour qu’ils refusent de l’appliquer, tout en apportant une légitimité à un recours devant les tribunaux. Signez ci-dessous, faites suivre ce message à tous et allons jusqu’à un million de voix pour sauver les remèdes à base de plantes:

http://www.avaaz.org/fr/eu_herbal_medicine_ban_fr/?vl

C’est difficile à croire mais, si un enfant est malade et qu’il existe un remède à base de plantes sûr et naturel pour traiter cette maladie, il pourrait devenir impossible de trouver ce remède.

Le 1er mai, la directive va instaurer des barrières majeures pour les remèdes manufacturés à base de plantes, exigeant des coûts énormes, des années d’effort et des expertises sans fin pour que chaque produit soit approuvé individuellement. Les entreprises pharmaceutiques ont les ressources pour passer ces obstacles mais des centaines de petites et moyennes entreprises de phytopharmacie en Europe et dans le monde vont disparaître.

Nous pouvons empêcher cela. La « directive THMPD » a été adoptée dans l’ombre de la bureaucratie, mais ne résistera pas à la lumière de l’examen démocratique. La Commission Européenne peut retirer ou amender cette directive et un recours en justice est actuellement ouvert pour le faire. Si les citoyens de toute l’Europe agissent ensemble aujourd’hui, cela donnera de la légitimité à ce recours et augmentera la pression sur la Commission. Signez ci-dessous et faites suivre ce message à tous:

http://www.avaaz.org/fr/eu_herbal_medicine_ban_fr/?vl

Il existe des arguments pour une meilleure régulation de la médecine naturelle, mais cette directive draconienne met à mal la possibilité pour les Européens d’effectuer des choix sûrs et sains. Agissons pour notre santé et notre droit à choisir des médicaments à base de plantes sans danger.

Avec espoir et détermination,

Ricken, Iain, Giulia, Benjamin, Alex, Alice, Pascal, Luis et le reste de l’équipe d’Avaaz.

SOURCES:

Europe : mon plaidoyer pour les plantes médicinales
http://www.rue89.com/michele-rivasi/2010/12/14/europe-mon-plaidoyer-pour-les-plantes-medicinales-180673

Se soigner par les plantes sera-t-il bientôt interdit?
http://www.bastamag.net/article1490.html?id_mot=38

La Directive THMPD:
http://eur-lex.europa.eu/LexUriServ/LexUriServ.do?uri=CELEX:32004L0024:FR:HTML

Recours en justice contre la directive par l’association ANH (en anglais):
http://www.euractiv.com/en/health/eu-herbal-medicines-law-set-legal-challenge-news-503563

 

 

6 commentaires vers "Remèdes naturels : trois jours pour les sauver d’une directive européenne abusive"

  1. Sophie
    29 avril 2011 - 15:40 | Lien permanent

    Bonjour Isabelle,

    Pétition signée et partagée sur mon réseau FB.
    Bon week end,

  2. Coraline
    29 avril 2011 - 22:30 | Lien permanent

    Signer bien sûr et diffusé sur Facebook. Bientôt 300 000 ! J’espère qu’on arrivera à faire 1 million.
    Et en passant, merci pour tout Isabelle.
    Vos chroniques m’ont fait changé des choses et ce n’est pas prêt de s’arrêter.
    Je vais même commencer à faire mes produits moi-même (grâce à vous j’ai découvert Aroma-Zone!). Continuez comme ça, vous êtes merveilleuse.

  3. Monique's Gravatar Monique
    3 mai 2011 - 20:33 | Lien permanent

    Bonjour Isabelle,

    Pétition signée.

  4. Cécile
    4 mai 2011 - 15:49 | Lien permanent

    Bonjour,
    dans votre recette anti-poux, comment faire le choix des huiles essentielles, sur le site aroma zone pour la lavande plusieurs variétés idem pour le thym et le romarin, pouvez-vous me donner plus de précision?MERCI

  5. Nicole Montaut
    11 mai 2011 - 22:58 | Lien permanent

    Je vais publier cet article dans mon site .

    Merci pour ces infos

Les commentaires sont fermés