Quelle semaine !

Waouh… Quelle semaine.
J’ai vu en me reconnectant que vous aviez laissé plein de messages sur mon Facebook… merci Mais je vous avoue que je n’y ai pas encore jeté un oeil. Veuillez m’excuser. la semaine a été rude :)

Nous rendons notre proposition pour l’appel à projet de l’Île de France sur les outils sociaux innovants demain. C’est l’aventure dont on vous parle depuis un mois sur Facebook avec Etienne Hayem. On y bosse d’arrache-pied avec toute l’Equipe : nous proposons un « barter » inter entreprises et associations qui forment ensemble une économie symbiotique : cette économie qui couple la productivité humaine avec la revitalisation des écosystèmes et des liens sociaux dont je vous parle tout le temps. En clair, c’est la création d’une monnaie locale qui permet aux entreprises et aux associations de se vendre et s’échanger des services et des biens entre elles, en dépassant les limites du troc et en étant en toute règle juridiques, comptables et fiscales. Ca permet à ces entreprises notamment de ne pas avoir à débloquer de trésorerie et à optimiser la vente de leurs produits en en facilitant l’échange contre d’autres biens. Nos estimations montrent que des dizaines de milliers d’entreprises sont concernées en Île de France.
Avec l’objectif que cette monnaie inter entreprises et assos se couple à terme avec les monnaies citoyennes qui émergent en ce moment dans la région.
On bosse depuis des jours pour optimiser le calage entre notre vision -faire reconnaître les acteurs de cette économie positive et consolider leur développement-et les potentialités de l’outil et l’exprimer dans le format de l’appel. C’est un super boulot d’équipe entre l’aspect monnaie et l’aspect economie symbiotique. Ardu mais passionnant.

Sinon, une belle conférence jeudi dernier à l’Institut Mines telecom sur l’économique symbiotique sous l’angle du bien être au travail. Trop longue encore , mais qui a suscité un vrai enthousiasme dans la salle. Malheureusement, il y avait peu de monde. une vingtaine de personnes tout au plus. Beaucoup de questions. Et à la fin, un monsieur a dit « Mais ce que vous montrez est une vraie voie d’espoir. Pourquoi ne l’entend-on pas paratout ? Pourquoi ne sommes-nous que 20 à être là pour l’entendre, pourquoi n’y a t-il presqu’aucun étudiant ? ». Je n’étais pas étonnée qu’il y ait peu de monde. L’expression « développement durable » ne fait plus recette. Il y a une déprime généralisée. Personne ne conteste plus vraiment la réalité des faits. Mais les bras baissent. Et pourquoi devraient-ils monter davantage chez les jeunes à qui on laisse un avenir pourri sans montrer de portes de sortie ? L’autre jour j’avais une conférence devant des étudiants d’une école de comm. A un moment, je leur ai dit que j’avais du mal à imaginer ce que voulait dire leur âge dans cette vision actuelle de l’avenir.
Comment est-on, à quoi pense-t-on à 20 ans en train de se former à son métier, quand la crise financière, économique et sociale se bouchent d’avenir avec la crise écologique qui surplombe le tout et contre laquelle il n’y a pas de reset possible ? C’est une question que je me pose régulièrement.

Et ces solutions ne sont connues que d’un petit nombre d’initiés finalement, ceux qui s’intéressent, ceux qui cherchent… ici nous formons un petit groupe. mais il n’est pas si grand. N’hésitez pas à diffuser toutes ces solutions qui passent sur nos pages FB et à les relayer dans vos pages. J’ai la chance sur mon mur d’avoir des publics très différents, télespectateurs, chercheurs, intellectuels, journalistes, medias… » Nous appartenons tous à des sphères différentes. Chaque fois que vous partagez une de ces solutions -ces informations d’espoir sur comment faire économie et société différemment- vous l’envoyez dans des sphères très différentes de celle d’origine et vous propagez l’information.
Partagez et diffusez : c’est cela qui accélèrera la propagation ! Et alors, il y aura peut-être plus de jeunes au fur et à mesure dans ces conférences où on dit qu’il est possible de réinventer l’avenir. Que nous en avons aujourd’hui tous les moyens.

Les commentaires sont fermés sur mon blog, qui est maintenant trop spamé, si vous voulez discuter :) , ça se passe sur Facebook

Les commentaires sont fermés